Evolution et remplacement des prothèses mammaires, interview du Dr Jacques Duchateau

De nos jours, se faire augmenter la poitrine est devenu monnaie courante, seulement les femmes sont elles bien avisées sur la nécessité du suivi de leurs prothèses et de leur remplacement ? Voilà une question qui mérite les réponses claires et concises d'un chirurgien spécialisé en chirurgie des seins. Afin de développer au mieux ce sujet important nous avons interviewé le Dr Jacques Duchateau.


Plastimea.com : Vous êtes un spécialiste de la chirurgie mammaire, pouvez-vous nous parler de l'évolution des prothèses mammaires ?

Dr Duchateau : Les premières prothèses mammaires remplies de gel silicone, ont été proposées en 1962 par Cronin et Gerow. Depuis lors les prothèses ont connu des améliorations constantes tant au niveau des enveloppes que du contenu siliconé. Le gel de silicone est devenu plus cohésif, l'enveloppe présente plus de couches pour retenir le gel de silicone et sa surface est devenue texturée. Le sérum physiologique a également été utilisé pour remplacer le gel de silicone. Malheureusement, sa tendance à s'échapper ainsi que le plis qui se forme par la suite ont été les raisons de son abandon progressif, bien que certains chirurgiens les proposent encore actuellement.

Plastimea.com : Faut-il renouveler ces prothèses et, si oui, pourquoi ?

Dr Duchateau : Tout matériel a une durée de vie et les prothèses mammaires n'y échappent pas. La membrane externe de la prothèse peut se déchirer et entrainer une capsule plus dure, inesthétique et parfois douloureuse autour de l'implant. Dans les cas les plus graves, et principalement avec les anciennes prothèses, le gel de silicone liquide peut migrer vers les creux axillaires.

Plastimea.com : En quoi ce renouvellement est-il important?

Dr Duchateau : Il est préférable de renouveler les prothèses mammaires avant que des complications apparaissent.

Plastimea.com : Au bout de combien de temps doit-on renouveler les prothèses mammaires?

Dr Duchateau : Il n'existe pas de durée précise et il convient de bien faire la différence entre un sein avec implant disgracieux à la suite d'un amaigrissement ou d'un allaitement prolongé et un sein qui présente une rupture de la prothèse. Dans le premier cas, l'indication opératoire est essentiellement à visée esthétique. En revanche, l'absence de réaction devant une prothèse rompue peut entrainer des problèmes importants de santé. On peut estimer la durée de vie des anciennes prothèses en gel de silicone liquide à une dizaine d'années, et les nouvelles prothèses en gel de silicone cohésif à une durée plus longue, mais actuellement nous manquons de recul et nous constatons que ces dernières donnent surtout beaucoup moins de rétraction capsulaire, ce qui est déjà une avancée remarquable. Actuellement, de nombreux fabricants de prothèses annoncent une garantie à vie de leurs implants. Cela signifie une prise en charge partielle des frais de remplacement en cas de rupture, mais sûrement pas que vos implants ne devront jamais être remplacés !

Plastimea.com : Quels sont les risques et contre-indications si les prothèses ne sont pas renouvelées?

Dr Duchateau : Une prothèse trop ancienne, ou altérée par un traumatisme, peut se rompre. Dans 90% des cas, la rupture sera intra-capsulaire avec contention du gel par la membrane qui s'est formée autour de l'implant. Malheureusement, cette membrane va finir par se rompre également, et le gel de silicone va se répandre dans le sein qui peut devenir plus dur et douloureux. Ce gel peut également se concentrer dans les ganglions lymphatiques qui deviennent plus gros et plus sensibles.

Plastimea.com : L'intervention est-elle la même pour un renouvellement de prothèses que pour une première pose d'implants mammaires?

Dr Duchateau : Il convient de distinguer 2 situations. La première, en cas de rupture intracapsulaire avec un sein souple, le renouvellement des implants est une opération plus simple que lors d'une première pose de prothèses mammaires. La seconde, si le sein est devenu fort dur avec dissémination du gel de silicone, il conviendra de réséquer cette capsule et d'enlever le silicone qui s'est échappé. En cas de ganglion envahi et douloureux, on devra également en pratiquer l'exérèse. Cette intervention peut être plus douloureuse que la première implantation.

Plastimea.com : La douleur est-elle la même pour un renouvellement que pour une première pose?

Dr Duchateau : Dans le cas d'un simple renouvellement d'implants avec, ou non, rupture intracapsulaire, sans répercussion sur la souplesse du sein, la douleur postopératoire sera moindre que lors de la première pose d'implants. Cependant la douleur peut être plus prononcée dans le cas de rupture ancienne avec effraction de la capsule et déformation du sein.

Plastimea.com : Le suivi de prothèses mammaires doit se faire à quelle fréquence?

Dr Duchateau : Nous conseillons toujours les femmes qui ont des prothèses mammaires de se faire examiner par leur chirurgien, ou leur gynécologue, au moins une fois tous les deux ans. Après 10 ans, une échographie, éventuellement complétée par une mammographie, peut être utile. En cas de doute, une résonance magnétique (IRM) sera plus précise pour juger de l'état de la prothèse.

Plastimea.com : Quel est le coût d'un renouvellement d'implants mammaires?

Dr Duchateau : Le coût du renouvellement des prothèses peut varier selon de nombreux critères. En cas de rupture documentée, la sécurité sociale interviendra dans l'exérèse des prothèses mais malheureusement pas dans le renouvellement des implants. Enfin, il n'est pas rare que la patiente demande de réaliser en même temps une remontée des seins avec exérèse de l'excès cutané, ce qui augmentera le coût total de l'intervention chirurgicale.

Plastimea.com : Un dernier mot?

Dr Duchateau : En tant que chirurgien plasticien, nous essayons de revoir nos patientes et de suivre l'évolution des prothèses. Malheureusement, beaucoup de femmes qui ont subi une augmentation mammaire ne revoient pas leur chirurgien. Certaines ont été opérées à l'étranger ou dans des centres esthétiques qui n'assurent aucun suivi. Il n'est pas rare que je rencontre des femmes qui portent des implants depuis 20 voire 40 ans sans avoir subi aucun examen de contrôle ! Nous sommes convaincus que de nombreuses femmes se promènent avec des prothèses rompues et qu'elles ne réagiront que lorsqu'elles sentiront des douleurs. A ce stade, le traitement chirurgical sera plus lourd et plus coûteux. Je conseille fortement à toutes les femmes porteuses d'implants mammaires, et surtout après 10 ans, de faire contrôler l'état de leurs implants.

Liens utiles :
Consultez notre article détaillé : tout savoir sur les prothèses mammaires (coût, durée, résultats de l'opération de chirurgie esthétique, etc.)
Accédez à la fiche du Docteur Duchateau pour lui poser vos questions

Trouver un spécialiste

NEWSLETTER
> Avant-premières
> Offres exclusives
-10% en moyenne sur les promos de newsletter

PayPal