Lipofilling: interview Dr Azoulay



Le lipofilling est une intervention de chirurgie esthétique en vogue. Le Dr Benjamin Azoulay, en tant que chirurgien plasticien, nous livre dans une interview exclusive sa vision...








Plastimea : quel est le principe du Lipofilling ?
Dr Benjamin Azoulay : c'est une intervention qui se déroule , classiquement sous anesthésie générale, mais aussi en anesthésie locale, en 3 temps :
- Réalisation dans un 1e temps d'une lipoaspiration du ou des zones qui présente des lipoméries (amas graisseux), par exemple l'abdomen, la culotte de cheval, la face interne des cuisses et/ou des genoux etc...
- Centrifugation de la graisse à l'aide d'une centrifugeuse, pour séparer les cellules adipeuses du plasma et des cellules sanguines. 
- Réinjection des cellules adipeuses à l'aide de canules spécifiques. C'est ce qu'on appelle à proprement parler le Lipofilling ou technique de Coleman.

Plastimea : quel est le but du Lipofilling ?
Dr Benjamin Azoulay : le but d'un lipofilling est d'apporter du volume. Les zones les plus frequemment concernées actuellement par le lipofilling sont :
- la poitrine
- les fesses
- le visage (pomettes, sillons naso-geniens)
- les cicatrices (surtout lorsqu'elles sont déprimees)
- les mollets
- le pénis
- le point G

Plastimea : comment est né le lipoffiling ?
Dr Benjamin Azoulay : cette technique a été mise en place depuis plusieurs années par un chirurgien prénommé Syd Coleman. Initialement, c'était une technique qui fut développée dans le traitement des séquelles des cancers de la face, pour pallier aux pertes de volume lié à la chirurgie carcinologique. Puis progressivement, les indications se sont étendues à la chirurgie esthétique, d'abord pour le visage (pomettes, sillons), puis la poitrine. De nombreuses études ont été faites dans le monde pour démontrer l'inocuité de la réinjection de cellules adipeuses dans le sein, notamment par rapport au risque de cancer du sein. A ce jour, il a été démontré que le lipofilling du sein n'avait aucune incidence sur le risque de cancer du sein. En revanche, il est reconnu que l'injection de graisse dans le sein pouvait altérer les clichés radiologiques du sein (mammographie) et rendait leur interprétation plus difficile.

Donc à ce jour, la Société Francaise de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Eshtétque recommande de réserver cette technique aux femmes de moins de 35 ans, et n'ayant aucun antécédent de cancer du sein, du coté maternel.

Le lipofilling est aussi très interessant pour redonner du volume aux fesses , intervention très demandée actuellement pour avoir plus de cambrure, ou les "fesses plus rebondies".

Cette intervention presente un double avantage : redessiner la silhouette grace à la liposculpture des zones que l'on aspire (technique classique de lipoaspiration), et apporter du volume à la zone voulue.Cette technique est très demandée et de plus en plus répandue, surtout pour la poitrine , mais aussi les fesses et le visage.

En effet, pour la poitrine, beaucoup de patientes veulent avoir une poitrine plus généreuse, naturelle, sans corps étranger. Le résultat est très naturel, le toucher est le même que pour un sein non opéré. Il n'y a jamais l'effet "fake" que l'on peut retrouver avec les prothèses mammaires. Pour les fesses, il est possible d'augmenter le volumes des fesses à l'aide de prothèses glutéales. Encore une fois, le résultat est souvent très visible et reconnaissable, avec une chirurgie très lourde et sujette à de nombreuses complications,  notamment le risque d'infection de prothèse. Le lipofilling de fesses est une intervention beaucoup moins à risque que les prothèses glutéales, moins douloureuses, avec une éviction sociale beaucoup moins importantes ( de 3 à 7 jours pour un lipofilling, au moins 14 jours pour les prothèses de fesses).

Pour le visage, cette technique est très classiquement associée à la réalisation des lifting du visage, mais la demande est aussi assurée par les personnes ayant beaucoup maigri et trouvant leur visage trop creux. C'est une alternative sérieuse aux injections  d'acide hyaluronique, car plus définitive (l'acide hyaluronique se résorbe en 1 an, l'injection de graisse est définitive).

Chez les hommes, cette intervention a été developpée pour le grossissement du pénis.

Autre particularité, l'injection de point G. Récemment , un gynécologue américain a developpé la technique d'injection du point G. Le principe consiste a injecter dans la muqueuse du point G un produit de comblement, pour augmenter la surface de contact, et donc augmenter théoriquement le plaisir lors des rapports sexuels. Cette technique s'applique aussi bien à l'injection d'acide hyaluronique, qu'a l'injection de cellules adipeuses centrifugées.


Plastimea : quel est le délai moyen pour le résultat ? Les contre-indications ?
Dr Benjamin Azoulay : le résultat définitif est obtenu au bout de 6 mois. Il faut en général surcorriger la zone que l'on injecte, car 30 pour 100 des cellules greffées ne survivront pas. Il faut savoir que chez les fumeurs, la prise de greffe peut même être un echec. On recommande donc aux patients de ne pas fumer les 3 semaines qui précèdent et les 3 semaines qui suivent l'intervention.

La durée d'action d'un lipofilling est définitive. Il faut prendre en compte la fonte de 30 pour 100 des cellules reinjectées. Mais les autres cellules restent définitivement. En revanche, ce sont des cellules qui sont sensibles aux variations pondérales. Donc en cas d'amaigrissement important, il se peut que la zone traitée par le lipofilling soit aussi affectée. Cette technique peut être répétée plusieurs fois si nécessaire.

Accédez à la fiche du Docteur Benjamin Azoulay sur Plastimea
A noter que ce spécialiste intervient dans la clinique des champs élysées à Paris.
Accès à la liste de spécialistes de la chirurgie esthétique Paris
Accès à la liste de spécialistes du lifting Paris

Trouver un spécialiste

NEWSLETTER
> Avant-premières
> Offres exclusives
-10% en moyenne sur les promos de newsletter

PayPal