Jacques Duchateau - Spécialiste esthétique - Chirurgie des seins

Dr Jacques DUCHATEAU
Spécialiste esthétique chirurgie des seins

  •  Docteur en chirurgie, médecine et accouchement (Université Libre de Bruxelles)
  •  Chef de service chirurgie esthétique (Ixelles)
  •  Co-fondateur de la Claris Clinic (La Hulpe)
  •  Membre titulaire de la Société Royale Belge de Chirurgie Plastique

Décider de modifier la forme de ses seins est quelque chose de très personnel et intime. Certaines femmes désirent juste avoir des seins "normaux" ou plus "beaux" et d’autres souhaitent avoir une poitrine beaucoup plus "généreuse".

L’augmentation mammaire peut être indiquée dans plusieurs cas de figure : on fait le plus souvent appel à la chirurgie afin de corriger une atrophie importante du sein mais également pour réparer la forme du sein après une grossesse ou une perte de poids importante.

Seul un chirurgien plastique qualifié et expérimenté pourra vous aider à trouver la solution la plus adapté à votre problème.

Prothèses mammaires : une belle poitrine avec la chirurgie esthétique

Comment choisir ses prothèses mammaires ?

Les implants mammaires remplis de sérum physiologique ont été petit à petit remplacés par des implants mammaires remplis de gel de silicone plus cohésif. Ceci a permis de diminuer fortement la fréquence de rétraction capsulaire péri prothétique (membrane entourant la prothèse qui se durcit avec le temps). Le sein sera donc beaucoup plus souple beaucoup plus longtemps.

Nous avons actuellement un grand choix de prothèses aussi bien au niveau de la forme -rondes ou anatomiques (en forme de goutte)- que du volume.

Le plus souvent, l’implant mammaire rond sera celui qui vous donnera le look le plus naturel. Mais en cas de seins très petits chez des patientes fort minces un implant anatomique pourra être plus indiqué.

La taille de la prothèse sera décidée avec le chirurgien en essayant différents gabarits lors de la consultation préopératoire. Le chirurgien sera à même de vous guider afin de choisir la prothèse qui sera la mieux adaptée à votre morphologie.

Qu’en est-il des cicatrices après une augmentation mammaire ?

Il existe trois voies d’abord (endroits par lesquels les prothèses sont insérées) : par l’aréole, via le creux axillaire (sous le bras) ou encore par le sillon sous mammaire. Je pratique habituellement le placement des prothèses par incision dans le sillon sous mammaire car la cicatrice est généralement de bonne qualité. Même si elle est disgracieuse, elle sera cachée dans le plis sous mammaire grâce à cette technique d’incision. Un autre avantage de la voie sous mammaire est l’absence de cicatrice dans la glande mammaire.

Quel est le meilleur endroit pour placer l’implant mammaire ?

Il est idéal de placer la prothèse sous la glande mammaire. Cela est d’autant plus indiqué dans le cas où la patiente présente un affaissement de la poitrine suite à un amaigrissement important ou un allaitement.

En cas de minceur importante, on choisira l’implantation sous musculaire. A noter que même dans le placement sous musculaire, seule la partie supérieure de la prothèse sera couverte par le muscle pectoral.

Placement des implants mammaires
Implants mammaires avant

Avant

Implants mammaires après

Après

Prothèses mammaires  avant

Avant

Prothèses mammaires après

Après

Peut-on se fier aux implants mammaires ?



Cela fait plus de 60 ans que les implants mammaires en silicone existent. Et ils ont subis depuis lors de nombreuses améliorations techniques. Il y a une dizaine d’années les prothèses en silicone ont été injustement suspectées de provoquer certaines maladies.

De nombreuses recherches ont été réalisées dans le monde entier pour démontrer une éventuelle toxicité des prothèses mammaires en silicone.

A ce jour aucune d’entre-elles n’a pu démontrer un lien éventuel entre l’apparition d’une maladie et la présence de prothèses mammaires en silicone.

Personnellement, j’invite mes patientes à un suivi régulier (idéalement 1 fois par an) à titre préventif. Cela permet de vérifier le bon état des prothèses.

L’augmentation mammaire est-celle risquée ?



Les complications sont rares d’autant plus lorsque que l’intervention est réalisée par un chirurgien plastique expérimenté dans un centre chirurgical de qualité. Il peut survenir un saignement dans les premières heures qui nécessitera dans les cas importants une ré-intervention. L’infection est exceptionnelle et le silicone n’entraîne aucun rejet par le corps humain.

Dans les mois qui suivent l’implantation, le sein peut devenir plus dur suite à la formation d’une coque plus épaisse autour de la prothèse. Depuis l’utilisation des prothèses avec un gel de silicone plus cohésif, ce phénomène a fortement diminué.

Une perte de poids importante ou des grossesses suivies d’une longue période d’allaitement peuvent modifier la forme des seins. L’augmentation mammaire ne vous dispense pas de continuer de faire votre contrôle sénologique à la recherche d’un éventuel cancer. Il est utile de signaler à votre radiologue la présence de prothèses avant de passer l’examen radiologique.

Quel est le déroulement d’une opération de chirurgie mammaire ?



L’intervention est réalisée en une heure sous anesthésie générale en hôpital de jour.

Après quelques heures passées dans votre chambre, vous pourrez rejoindre votre domicile avec une prescription d’antalgiques oraux.

Suite à l’utilisation de pansement plastifié, vous pourrez prendre une douche dès le lendemain de l’opération.

Les tiraillements dans la poitrine sont normaux surtout si l’implantation est sous musculaire et si la taille de la prothèse est importante.

Le port d’un soutien-gorge sans renforcement métallique jour et nuit pendant six semaines est fortement conseillé. L’utilisation de fils de suture résorbables permet d’éviter de les enlever en post-opération.

Il faudra compter plusieurs semaines pour obtenir le résultat définitif et il est indispensable d’avoir un suivi par le chirurgien qui vous a opéré.

Un spécialiste vous répond



*Champs obligatoires

PayPal